Registre: Union druidique de Mumia et Chimera - 4 févriver 1457

Aller en bas

Registre: Union druidique de Mumia et Chimera - 4 févriver 1457

Message  Chimera le Jeu 11 Mar - 15:46

4 février 1457 - Jour de Sainte Nathan - Vannes

Alieniore a écrit:Les circonvolutions d'une journée peu ordinaire:

Alié s'était couché tôt la vieille pour tenter de se lever dès le chant du coq et en espérant que celui ci n'était point trop.. en retard . Les envies de douches froide d'une certaine dame de la soirée en taverne ne lui disait trop rien .

Malgré toutes c'est bonnes résolutions et ses affaires prêtes à être enfilées pour un gain de temps précieux en cette fort longue journée, Alié dormait du sommeil du juste quand le volatile usa de son charme pour effrayer toute personne censée.

Un grognement salua la levée de l'astre du jour et le silence revint rapidement hanter les lieux de la petite chambre de la druide.

Mumia a écrit:Le sommeil avait eu le plus grand mal à le gagner. Il avait passé la nuit à deviner, dans la pénombre, le corps endormi de celle qui allait bientôt devenir sa femme. L'amour qu'il lui portait était tel une vague de fond qui inondait son cœur.

Il avait donc accueilli le petit matin comme une délivrance et s'était levé en prenant bien garde à ne pas la réveiller. Il lui avait posé un tendre baiser sur le front, tandis qu'elle dormait du sommeil du juste, puis s'était habillé.

Le petit-déjeuner fut frugal, le nœud qui commençait à lui tordre l'estomac l'empêchait d'avaler quoi que ce soit.

Il profitait des première heures de la journée, au calme, pour travailler sur quelques mises en accusation et quelques plaidoiries. Il enverrait tout ça à son greffier plus tard.

Puis ce serait le moment. Il avait à la fois hâte d'y être mais était aussi angoissé par ce moment, qu'il voulait, pour elle, pour leur fils et pour tous leurs amis présents le plus inoubliable possible.

Rien ne valait le travail pour évacuer les angoisses. C'est ainsi qu'il se pencha à nouveau sur ses parchemins...

Chimera a écrit:[1, venelle de la tour trompette - chez eux]

Un bras passé sous la tête, elle a longtemps guetté la venue du soleil, fixant le plafond dans l'attente d'assister enfin au combat acharné des timides rais de lumière pour percer à travers les volets de bois.
Et puis le sommeil a eu raison d'elle, et lorsqu'elle s'éveille, il n'est déjà plus à ses côtés.
Regard instinctif vers le plafond où pendant son absence, les rayons du soleil levant ont entamé leur combat... Doucement, mais sûrement, et ils en connaissent l'issue, Lugh se plait-il à se faire Sisyphe chaque jour victorieux pour narguer ces volets?
Le jour... et voilà...
Ca n'est plus demain, c'est ce matin...
Plus qu'hier et moins qu'aujourd'hui? Très certainement...
Elle revoit la nuit.... agitée comme ils se l'étaient promis... cette agitation elle-même suivie par une nuit d'un sommeil léger et perturbé, lui dormant par moments, sa main à elle, faisant des allées et venues rêveuses sur le bras masculin reposant sur son ventre, elle tournant la tête vers le propriétaire dudit bras et le contemplant, jamais lasse de ce spectacle qu'il lui était chaque jour donné d'admirer.
Même quand il dormait il respirait la sérénité... surtout quand il dormait...

Elle se redresse dans le lit. Pas question d'y traîner aujourd'hui...
Son absence dans les draps rend la séparation plus facile. Aurait-il été à ses côtés, elle aurait probablement tardé à se glisser hors de son étreinte.
En l'occurrence, clignant des yeux, elle se lève sans tarder et traverse la pièce pour aller recouvrir de sa houppelande son corps dénudé. Après en avoir ajusté la ceinture, elle se tourne à nouveau vers le lit, sourit et quitte la pièce.

Une fois en bas des escaliers, elle l'aperçoit .. au travail dès l'aube...
Sourire... une façon comme une autre de tuer l'impatience...
Courte interruption, comme pour prendre le temps de graver en sa mémoire chaque instant de ce jour si particulier.

Pieds nus, elle s'approche de lui, glisse tendrement ses bras autour de son cou et lui dépose un baiser léger sur la joue.
Il tourne la tête, elle lui sourit, retrouvailles, comme à chaque matin...
Que dire, que faire? 'Demat' est superflu... 'Da garan' est superflu... 'Il est l'heure est superflu'.... alors elle murmure simplement:


Je vais la chercher... je reviens...

Le froid peut toujours essayer ce matin, elle y est tout bonnement insensible... Elle réalise en passant près du lavoir que le chemin est bordé de cailloux blancs d'une taille raisonnable. Sourire, en repassant tout à l'heure, elle en glissera quelques poignées dans sa besace, pour Anthoyne.

Chimera ne tarde pas à atteindre l'auberge où réside Aliéniore. Elle inspire profondément avant de pousser la porte. Reconnaissance profonde pour son amie qui a pris du temps pour être là...
Elle pénètre dans l'établissement et salue le tavernier qui lui répond, bien qu'encore perdu dans les limbes d'un sommeil qui tarde à le quitter.
Souriant à nouveau, elle grimpe les escaliers d'un pas léger, se faufile dans la chambre d'Alié et va s'accroupir près du lit de son amie.
Sourire, puis elle murmure en posant très doucement la main sur son bras:


Alié.... c'est l'heure...

Mumia a écrit:Elle n'était restée que quelques minutes à ses côtés, irradiant la pièce de sa beauté et de son aura de sagesse.

Je vais la chercher... je reviens...

Il n'avait pas eu besoin de lui demander à qui elle faisait référence. Le moment tant attendu était donc arrivé.

Il la regarda franchir la porte d'un pas assuré tandis que de son côté l'angoisse reprenait place dans tout son être.

Se préparer. S'occuper, chasser cette angoisse, cette peur qui tiraille le ventre, celle qui vous fait penser que jamais vous ne serez à la hauteur.

Il avait minutieusement préparer ses vêtements, prêts qu'ils étaient depuis quelques jours. Pour l'occasion, il avait commandé aux tisserands vannetais des vêtements blancs, symboles de pureté.
Aujourd'hui il serait donc vêtu de braies blanches, d'une chemise elle aussi blanche, tout autant que le serait la cape qui le protègerait du froid hivernal qui semblait avoir enveloppé Vannes en ce jour de Sainte Nathan.

Sans se presser il ôta ses vêtements habituellement rouges pour revêtir ceux qui attendaient paisiblement dans la haute armoire qui trônait dans leur chambre.

Quelques minutes plus tard, il était de nouveau attablé, préférant encore une fois se réfugier dans le travail plutôt que de laisser son esprit divaguer sur cette journée qu'il considérait déjà comme la plus importante de sa vie...

Lastree a écrit:[A l'aube ...]

Elle n'avait pas dormi de la nuit, ses yeux rougis et gonflés d'avoir trop longtemps pleuré et l'ecchymose violacée qui marbrait sa mâchoire lui faisaient une mine épouvantable. Justement en ce jour ...
Petit rire sec empreint de dérision, peu importe après tout, ce n'était pas elle qui se mariait.
Quoi qu'il en soit, rien ni personne n'aurait pu lui faire manquer ce jour, pas même la haine et la fureur de certaine, pas même sa propre rancoeur.

En ce jour bénit entre tous rien ne comptait si ce n'est ses amis Chimera et Mumia qui allaient s'unir enfin sous les yeux de la Déesse et de ceux qui les aimaient.

Elle alla frapper à la porte du logis de la nourrice de Maïa, elle savait qu'elle les trouveraient éveillées.
La brave femme ne dit rien en voyant sa figure sombre et la fit s'asseoir à la grande table, lui présentant un bol empli d'un chaud bouillon ainsi qu'une tranche de pain et d'une motte de beurre salé.

Elle s'attabla lançant un regard de profonde gratitude à son hôtesse, et bu le liquide qui la ranima un peu.


"La petite est là-haut dame, j'vais vous l'habille si vous voulez, z'avez prévu quelque chose je pense ..."

La sauvageonne montra son baluchon du menton, elle avait laissé sa malle à l'auberge, elle la récupèrerai plus tard.

"Tout est là, si vous pouviez étendre ma robe sur un lit, qu'elle soit moins chiffonnée que moi ..."


Elle grimaça, la douleur était bien plus profonde mais qu'importe, les dés étaient jetés.
Elle regarda la nourrice monter les escaliers et reporta son attention sur la tranche de pain qu'elle tartina de beurre avant de croquer dedans à belles dents.
avatar
Chimera
Admin

Messages : 145
Date d'inscription : 28/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://domainechimera.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Registre: Union druidique de Mumia et Chimera - 4 févriver 1457

Message  Chimera le Jeu 11 Mar - 15:46

Jo77 a écrit:Jo arriva dans la foret et chercha pendant 30min ou cela sa pouvais etre
Il trouva le chemin et alla saluer les convives
Jo était habilleé de sont mantel blanc d'un cape blanche chemise et col bleu ...^^

Comment va tt le monde??
Jo parla avec les inviter

Amra a écrit:Après suivi un petit groupe de personnes se rendant au mariage, ils arrivèrent sur les lieux de la cérémonie? Heureusement pour eux, elle n'avait pas encore commencé.

C'est alors avec nostalgie qu'Amra se remémora son propre mariage druidique avec Gomoz. Cela lui semblait déjà faire une éternité.

Zimote a écrit:Zimote était arrivée au bras de Jo, elle était heureuse qu'ils aient trouvé l'endroit... elle s'était faite toute belle pour l'occasion, avec des fleurs dans les cheuveux et tout. Elle s'avança, dit bonjour à tout le monde, et échangea quelques mots avec les invités.

Preciodeplantagenets a écrit:Preciosa et Lanceor venaient d'arriver. Ils avaient galopé depuis Fougères afin de ne pas être en retard deux jours durant.
Ils avaient réussi à trouver une auberge où se reposer et après s'être nettoyés et préparés, ils venaient d'arriver sur les lieux de la cérémonie.
Precio tenait Lanceor par la main, faisant fi des convenances. Elle souriait en pensant qu'ils allaient assister au genre de cérémonie qu'elle aurait souhaité au fond de son coeur pour son mariage mais qu'elle n'avait pas eue, préférant par amour pour son grand-parrain et son mari, avoir une cérémonie plus conventionnelle qui avait été magnifique d'ailleurs.
Elle se disait qu'elle aurait tout loisir de voir avec Chiméra pour une cérémonie ancestrale pour leur bébé Maëllia.
Aujourd'hui, elle était heureuse d'assister au mariage druidique de son amie et collègue Chiméra et son futur époux Mumia.

Elle salua les personnes déjà présentes, reconnut Jojo et lui sourit. Se mettant un peu à l'écart pour attendre les futurs mariés, Precio caressa doucement la joue de son mari, le regardant tendrement. Elle appréciait grandement de se retrouver dans cette clairière magnifique, avec lui, cela lui apportait un apaisement dont elle avait grand besoin.

Adele a écrit:Adele n'avait aucun mal cette fois pour retrouver le lieu de la cérémonie : il suffisait de suivre les autres invitées. Elle apercut Amra et lui sourit pour la soirée. Le matin pointait juste, il faisait frais, elle se serra dans sa cape en attendant les héros du jour.

Lastree a écrit:[ Le moment venu ...]

Quelques heures plus tard, ayant pris un long bain chez la nourrice de Maïa, détendant ses muscles endoloris et vidant son esprits de tous les scories qui venaient parasiter ses pensées, elle enfila la robe qu'elle avait dénichée parmi les trésors de son ancienne vie.

Une fois n'est pas coutume, elle allait sacrifier sa nature simple sur l'autel de la frivolité et de l'élégance, elle leur devait bien cela. Pas de peau de bête, pas de vêtement rapiécé, ce soir elle serait une jeune femme comme les autres, se faisant belle pour assister à l'union de ses amis.

Le regard admirateur de la nourrice et les applaudissements ravis de Maïa la firent rougir un peu mais la rassurèrent sur l'effet qu'elle entendait provoquer dans les esprits. La transformation s'opérait lentement mais surement ...


............................................................................................................


[L'attente ...]


La petite main de Maïa serrait la sienne, elle était excitée à l'idée de retrouver son ami Eoghann et de contempler les belles toilettes des belles dames qui seraient présentes.
Lastree quand à elle posait sur l'enfant un regard tendre et amusé, la petite fille l'emplissait de joie un peu plus chaque jours et elle s'émerveillait de la découvrir si vive d'esprit et d'être le témoin privilégié des progrès qu'elle faisait.

Arrivée sur les lieux de la cérémonie elle salua les visages, connus et inconnus qui se pressaient déjà pour honorer les futurs mariés.

Alieniore a écrit:La porte qui s'ouvre, un sourcil qui se lève , la paupière si lourde et les rêves qui fuient ..

Alié.... c'est l'heure...

Une voix dans la brume qui se lève, cette brume si chère à son coeur , à leur coeur... CHIM!! c'est l'heure! je vais être en retard, en retard, en retard!

Elle se redresse d'un bond sur le lit et aperçois sa rousse amie dans les raies de lumière qui passent entre les volets mal joint de la fenêtre. Elle sourit et s'essaye à un rapide retour à la réalité avant de se laisser tomber en arrière sur sa couche.


Mmm.. je suis en retard? grognement aliénoresque typique des grands jours.

Lelfenoir a écrit:Sans les nombreuses personnes qui se dirigeaient dans la même direction, Lelf et son sens de l'orientation inné n'aurait sûrement point trouvé le le lieu de la cérémonie. Or, il n'aurait voulu raté celle-ci pour rien au monde. Il saluait les personnes qu'ils connaissaient, par amitié ou seulement de vue, ce qui comprenait à vrai dire la bonne majorité de l'assemblé, mais n'apercevait encore les futurs mariés et actuels amis.

Habillés comme rarement, Lelf parcourait les lieux et les convives des yeux. Bientôt, dans l'attente, il ne put s'empêcher de penser, situation oblige, à leurs propre bancs qu'il avait déposés quelques heures plus tôt. La cérémonie ne serait pas comparable, l'assemblée ne siégeant pas ici sur les sièges de l'Eglise. Mais le fait était là.

Il reprit ses esprits et passa une main dans ses cheveux, au détriment de la coiffure qu'il avait improvisé peu auparavant. Ne manquait presque maintenant que les mariés...

Maira08 a écrit:Ombre enroulée dans une cape sombre, la jeune femme blonde pénétra dans la foret de Vannes montée sur son cheval noir perçant l'obscurité décroissant de ses yeux bleues. Au pas dans le silence des lieux, elle avancait paisiblement pour ne pas détruire la magie du moment, ses long cheveux flottant au vent sans entrave. Elle avait peur d'être en retard mais ne voulait pas troubler la magie des lieux. Elle avait faillit oublier, occuper partout a la fois, ce jour auquel elle avait promis d'assister au risque de repressailles.

Son bras gauche replier contre elle sous sa cape protégeant sa blessure de l'agression du froid, Maira conduisait Bucephale d'une main leur respiration respective créant de léger volute de fumée dans le froid du matin. La journée serait belle, elle en était persuadée, comme pour saluer l'union de Chimera et Mumia. Avançant toujours, sa présence fit fuir un lapin blanc encore endormit. Ce qui attira son regard, un homme assis sur une pierre avec l'air abatu des gens qui ont perdu leur chemin. Situation assez commique si le froid n'était pas présent. Approchant d'avantage, elle reconnu l'homme en question pour l'avoir croisé quelques fois en taverne, elle arréta son cheval a sa hauteur.


Demat messire ! Courage vous n'etes pas si perdu que ça la voie s'éclaire un peu. Une demi bretonne peut-elle se permettre de vous indiquer votre chemin ?

Disant cela elle lui adressa un clin d'oeil. Lui qui l'avait taquiner a ce sujet semblait bien mal se repérer dans une foret qu'il était censé connaitre. On peu bien dire que les femmes n'ont pas le sens de l'orientation mais une chose est sur, c'est que les hommes ne demande jamais leur route.

Mais peut être n'etes vous point perdu dans ce cas, je passerais mon chemin !

Le saluant d'un signe de tête, elle entreprit de poursuivre sa route ne voulant pas le déranger d'avantage.

Milouse a écrit:Tellement concentré à observer ce lapin que je n'entendis même pas les bruits de sabots martellés le sol. En levant les yeux , je reconnu aussitôt la demi-francoise. Elle ne se fit pas prier pour jouer de la situation mais je ne lui laisserai pas ce plaisir...

-Perdu?? Moi ?? Mais pas du tout, d'où vous vient cette idée. Je prenais juste mon temps et je profitai de la tranquillité des lieux. A l'instant, je m'amusais à épier un lapin que vous avez poussé à fuir avec votre boucan d'enfer.
Peu de gens prennent le temps de communier avec la nature, des choses si simples pourtant...enfin c'est ainsi.


Voyant que je lui tenais tête, elle entreprit de me laisser ici et ...à pieds.

- Eh !! attendez tout de même, vous allez à la cérémonie, je suppose, pour être ici à cette heure tardive. Laissez moi vous y accomagner.

Je souriais avec malice - Nous pourrons bavarder ainsi...et je ferai mieux de ne pas trop tarder, Alieniore doit déjà m'y attendre.
avatar
Chimera
Admin

Messages : 145
Date d'inscription : 28/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://domainechimera.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Registre: Union druidique de Mumia et Chimera - 4 févriver 1457

Message  Chimera le Jeu 11 Mar - 15:47

Chimera a écrit:[La chambre d'Aliéniore, à l'auberge]

Mmm.. je suis en retard?

Sourire et elle secoue la tête en signe de dénégation.

Non, pas en retard... mais il est temps...
Je retourne chercher Mumia... On te retrouve là bas...


Chimera la regarde longuement puis la serre doucement dans ses bras en murmurant:

Je suis contente que ce soit toi.... Merci...

Elle s'éclaircit la gorge pour chasser l'émotion qui s'y installe et sourit à nouveau:

Je n'aurais pas besoin du seau d'eau en définitive...

Elle se lève et murmure un 'à tout à l'heure' avant de filer... Chez elle...
Elle court désormais, poussée par l'impatience, et c'est essoufflée et les joues rouges qu'elle pénètre à nouveau dans leur demeure. Il relève la tête, mais elle ne lui laisse pas le temps de dire quoique ce soit. Sourire, et elle continue sa course jusque dans leur chambre pour se changer...
Saie blanche cintrée à la taille, une fine ceinture de cuir, les cheveux dénoués, rapidement mais soigneusement peignés...
Point d'apparat, juste... ça...
Elle sort précautionneusement d'un petit coffret la fibule d'or à tête de cerf qu'il lui a offerte autrefois en Artois et l'utilise pour fixer un chaud manteau blanc sur ses épaules.
Instant d'immobilité... Profonde inspiration puis elle quitte la chambre pour descendre les marches de l'escalier d'un pas sautillant.
Une fois de retour près de lui, elle pose une main tendre sur son épaule et murmure:


Mon amour.... je crois que nous avons une affaire en cours qui demande à être classée....

Il se lève en délaissant ses dossiers après avoir terminé d'y mettre bon ordre.
A quoi pense-t-il en cet instant? Peut-être lui dira-t-il un jour...
Elle l'accueille dans ses bras pour l'embrasser longuement, puis d'un commun accord ils décident qu'il est temps, et après un dernier regard à l'intérieur, elle glisse un bras sous le sien et ils prennent enfin la route en direction de la forêt.

Un arrêt par le lavoir où, à la grande surprise de Mumia qui la regarde faire d'un œil circonspect, elle fourre quelques poignées de cailloux clairs dans la besace qu'elle a attrapée avant de sortir de chez eux.

Âpre conflit entre la hâte d'y être et le désir de profiter de chacun des pas qui les mènent à la clairière. Le pas posé donc, ni traînant, ni pressé...
Bientôt ils quittent les rues, et les pavés se font terre, les routes se font sentiers, comme se rétrécissant vers un objectif particulier.
Intimant une légère pression sur le bras du jeune homme, elle lui fait signe à l'orée de la forêt qu'elle doit s'arrêter, puis farfouille dans sa besace pour en extraire une poignée de cailloux. Souriante, elle en laisse tomber un au milieu du sentier et regarde Mumia, l'air malicieux.
Ils reprennent leur progression, Chimera ralentissant fréquemment le pas pour égrener ses petits repères...

Finalement....

[La clairière]

Ils ont fait le détour pour arriver par l'est et elle est muette de saisissement en constatant que beaucoup sont déjà là, levés aux aurores, pour être avec eux...
Préciosa et Lancéor qui sont venus de Felger... et les vannetais... même Amra est présente.

Elle ne parvient qu'à sourire faiblement, les yeux brillants. Ses doigts se mêlent doucement aux siens, dans une étreinte qui préfigure celle que le ruban consacrera dans quelques instants maintenant...
Les années sont devenues des mois, les mois des semaines, les semaines des jours, les jours des heures et les heures.... enfin.... des minutes...
Elle ose à peine imaginer que bientôt minutes deviendront secondes...

Kernaelle a écrit:La nuit avait été agitée, troublantes pensées regrets peut-être aussi mais colère toujours bien présente. Bien que le manteau nocturne voile la lumière, il y est des sentiments qu’il n’estompe pas le soleil disparu. La rage bourdonnante dans les entrailles elle n’a presque pas fermé l’œil. Regard sur son mari, paisible profondément endormi elle ne le réveillera pas. Elle s’extirpe de la paillasse doucement, sa bouche est pâteuse. Elle boit, elle se lave puis s’habille. Une simple robe usuelle suffira. Elle n’a pas besoin de briller aujourd’hui ce n’est pas elle l’héroïne de cette journée. Elle dénoue cependant ses cheveux, pourtant l’hiver n’offrira ce jour aucune fleur pour parer sa chevelure. La louve se penche enfin sur le berceau de sa fille, elle aussi endormit, premiers brefs attendrissements devant le nourrisson puis elle se redresse. Elle se dirige vers la table et y laisse un mot.


« Je suis parti devant, tu n’auras qu’à me rejoindre avec ta fille.
Lallie »

Sobre, peut-être un peu trop d’ailleurs…S’en formalisera-t-il ? Leur altercation d’hier, sans doute ne l’a-t-elle pas encore digérer. Elle ne digère plus grand-chose ces temps-ci. La lettre suffira donc. Elle pose la plume puis se lève en grommelant. Une tâche d’encre sur son doigt…Zut vraiment ! Elle referme la porte et se diriger vers le lieu de rendez-vous.

Elle ne voulait pas rater cette cérémonie, malgré les tensions qui la tenaillaient de-ci de-là. Elle marchait d’un bon pas jusqu’à la petite clairière en forêt. Déjà les premiers invités s’étaient attroupés. Elle resta en retrait, nul envie de faire la conversation pour le moment. Ben ne tarderait pas à la rejoindre c’est suffisant.

Mimilia74 a écrit:Mimilia marchait quelques pas derrière Lelf... trainaillant la petite Loanne qui ne voulait absolument plus être dans les bras mais marchant à pas de fourmis... Elle souriait, en ce jour son parrain allait se marier avec la belle Chimera, son amie...
Mimi se permit un égard de penser en observant, en admirant plutot, Lelfenoir... Les bancs... puis effaça cela d'un geste de la main, ce jour était le jour de La marraine de Loanne et du Mumia.

Les invités commençaient à former un petit cheptel. Mimi s'installa près de Lelf, Loanne entre eux deux et Evan tout près.

Anthoyne a écrit:Les premières lueurs du Soleil avaient traversé la fenêtre de sa chambre à l'auberge ce qui le réveilla et il se leva aussitôt. Hors de question d'arriver en retard !

Une fois après s'être préparé, il descendit de sa chambre, quitta l'auberge pour se diriger vers la forêt. A peine, eut-il passé la lisière qu'il voit un caillou au sol dont sa couleur blanche constrastait avec celle du chemin. Il arqua un sourcil mais en même temps, un léger sourire se dessina sur son visage. Il continua un peu afin de voir si il y en avait d'autres plus loin et quand il en aperçut plusieurs, il ne put s'empêcher de rire. Elle l'avait fait ! Il lui fallut quelques dizaines de secondes afin de s'en remettre et pour ensuite continuer sa route.

Après avoir suivi les cailloux vu que le chemin lui était tracé, il arriva sans problème dans la clairière où se tenaient déjà beaucoup d'invités. Il se fit discret comme à son habitude. Il observa les invités présents et ils ne connaissaient pas grand monde pour ne pas dire personne. Puis il aperçut Chimera. Il ne put la quitter des yeux, elle était rayonnante, un triste sourire se figea sur le regard du jeune homme qu'il essaya cependant d'effacer.

Alieniore a écrit:A peine son amie l'avait elle éveillée et embrassée qu'elle avait disparu. Elle avait tout de même parlé du fameux seau d'eau. Alié un peu inquiète de le voir apparaître par on ne sait quel malice, se leva sans tarder et enfila à la vitesse d'un lapin fuyant le prédateur sa saie de cérémonie. Finissant de se préparer, ses pensées étaient tournées vers la forêt, vers ce qui allait se passer. Elle était fière de célébrer cet union , fière et un peu anxieuse. C'était un honneur dont il fallait qu'elle soit à la hauteur. Pour Chimera et Mumia. Ce moment était si important pour eux..

Elle était prête , il était temps. Sa besace était chargée des différentes choses dont elle aurait besoin . Elle fixa les liens de sa cape la plus chaude, pris son baton et quitta sa chambre. Elle pensait au blondinet, elle espérait qu'il trouverait le chemin, elle espérait le voir apparaître entre les arbres pour pénétrer la clairière vers où elle se dirigeait à présent.
Elle avait rejoins la forêt aprés avoir quitté l'auberge en espérant qu'elle n'arriverait pas en retard, en retard, en retard. Elle pressa donc le pas et croisa le chemin des invités qui commençait à arriver eux aussi.

La clairière s'ouvrit soudain devant elle. Les bois offrait cet havre de paix, de calme et d'union à ceux qui savaient la trouver , à ceux qui savaient les chemins de leur ancêtres, de leurs aînés, de leur coutumes, de la culture de Breizh qui avait traversée les âges, les guerres et les difficultés. Et aussi à ceux qui suivaient le chemin de leur prédécesseur..

Elle salua les personnes déjà présente et commença les préparatifs sous l'oeil curieux d'une petite fille. Alié reconnaissait celle qui devait être la maman et que ses pas avaient permis de rencontré à la colline. La druide se dirigea vers Lastree et lui demanda la permission de lui emprunter ce petit bout de curiosité et de bonheur. Elle expliqua à la jeune fille que les amoureux


Les tourteaux , comme je les appelle mais c'est un secret!
, elle fit un clin d'oeil amusée à l'enfant et continua, ils vont arriver par l'Est et se rapprocher de nous. Ensuite tu attendras et tu m'aideras quand je te le dirais. Peut être Eoghann se joindra t'il à nous aussi pour célébrer l'Amour qui unis ses parents devant la Mère.

A peine eu t'elle finit de prononcer ses mots que Chim et Mumia firent leur entrée. Alié sourit et leur demanda de se rapprocher d'elle. Elle demanda aussi aux proches et autres invités déjà présent de venir à leur coté.
Ainsi au milieu de l'espace libéré par les arbres, elle forma, aidé de sa nouvelle apprentie, avec les invités arrivés et les .. tourteaux le premier cercle.

Lanceor a écrit:Lancéor n'avait pas oublié le cadeau que Chiméra leur avait fait lors de son mariage avec Préciosa. Quand son épouse lui signala les épousailles prochaines, il n'hésita pas un seul instant.
Il régnait ici bas une atmosphère inhabituelle...Mélange de croyances inconnues de l'homme d'armes et d'impressions de déjà vécu...
L'homme sert un peu plus la main de son épouse, comme pour se rassurer...Tous ses sens sont aux aguets...Etrange sensation...

Carnadine a écrit:Réveillé avec le soleil, Carnadine se leva dans l'instant qui suivit l'ouverture de ses yeux. Il se dépêcha de faire sa toilette. Songeant qu'il était sans doute déjà en retard. Se pressant intérieurement, il hésita toutefois longtemps entre le manteau à dentelle de Samhain et une cape verte à la coupe simple mais toutefois assez élégante.

Silhouette verte filant droit dans les rues peu fréquentée de Vannes, il fonça à grands pas vers "L'endroit". La clairière où se déroulait cet événement important qu'il ne devait rater sous aucun prétexte. Arriver premier serait impossible, arriver dernier était presque certain. Il accéléra encore le pas. Incroyable que ce fut possible.

Il fut surpris par le nombre de personnes déjà présentes. D'autres apparaissaient à mesure qu'il approchait. Il identifiait pas mal de connaissances, dispersés dans divers groupes. Il rejoins Lallie, peut être lui commenterait-elle la cérémonie, bien que le silence soit de circonstance.

Aliénore leur fit former un cercle pour les mariés à venir. Ça allait commencer.
avatar
Chimera
Admin

Messages : 145
Date d'inscription : 28/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://domainechimera.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Registre: Union druidique de Mumia et Chimera - 4 févriver 1457

Message  Chimera le Jeu 11 Mar - 15:47

--Beilhal a écrit:Elle va sûrement lui en vouloir d'avoir délaissé St Leger. Il n'a pas délaissé le domaine, jamais. Il a laissé une telle liste de consignes et directives qu'ils ont là-bas de quoi s'occuper pendant des jours. Il reprendra le train en marche au retour.
C'est quelques heures de chevauchée, il filera à nouveau si tôt la cérémonie achevée.
'Tu es libre Beilhal', lui dit-elle souvent. Et bien voilà, il profite de sa liberté pour venir assister à l'union de sa dame...

Il est passé chez la nourrice d'Eoghann pour conduire le petit jeune homme aux noces de ses parents. L'enfant le connait et trottine vers lui à peine est-il entré, la nourrice le connaît aussi...
Elle sait qu'il est Beilhal, le veilleur.... Cuchulainn... et qu'entre ses mains, le petit est en sécurité.

La veille, et malgré les protestations des parents, la nourrice a insisté pour garder l'enfant avec elle.
Sage nourrice. La dernière nuit avant une telle union doit se vivre entre ceux qui vont être unis... uniquement.
Ils sont rarement séparés de l'enfant, mas il est convaincu qu'au fond, ils ont apprécié.

Il ébouriffe les cheveux blonds du petit et les voilà partis, l'intendant de Saint Leger sous Cholet et l'héritier du domaine, au moins dans le coeur de ses parents, si ce n'est au regard de la loi bretonne.

Ils connaissent tous deux l'endroit et finissent par y arriver, même si l'enfant, peu conscient de l'importance de l'événement, entreprend de collecter les cailloux blancs qu'il découvre ci et là sur le chemin. Ses petites mains sont vite pleines, et il délaisse rapidement son jeu pour suivre le jeune homme, un pas contre trois, l'enfance est si injuste.

Il sourit à peine en arrivant à la clairière, juste à temps...
Par contre, les visages de Mumia et Chimera s'illuminent en aperçevant l'enfant. Quant à lui, vite remis de la surprise de le voir ici, ils le gratifient d'un sourire de bienvenue. Idiot qu'il a été de penser qu'ils auraient pu lui en vouloir...

Beilhal s'approche, tenant un petit Eoghann désormais remuant par la main, et vient se mêler aux invités. Lui même se serait satisfait d'une place de choix dans les frondaisons. Mais il accompagne le tout jeune seigneur, et doit donc se faire sociable.

Maira08 a écrit:Maira toujours sur son cheval en route pour la dite clairière avait entreprit de laisser le messire se geler ici puisqu'il n'était pas perdu d'après ses dire mais, a la voir partir il sembla se raviser. Cela ne l'empêcha pas de sourire d'ailleurs une peu moqueuse surement. Elle a cheval lui a pied, elle lui tendit sa main droite pour l'inviter a monter si il le désirait sinon, il devrait la suivre en marchant. Son bras gauche toujours replier contre elle et les cheveux au vent, elle le regardait du haut de son cheval en se retenant de rire de la situation. Lui qui jouer les dur non perdu fallait avouer, que la moquerie était tentante.

Si vous n'avez peur de rien, je vous propose de vous déposer ça vous fera gagner du temps et arrivée a l'heure en plus. Mais sinon, si la marche a pieds vous tente je ne vous en empêcherez pas.

Libérant un étrier pour lui faciliter la tâche elle attendit qu'il se descide.

Je ne patiente pas des heures ! Je veux pas être en retard non plus !

Aubree_du_meslay a écrit:Aubrée s'etait reveillée tôt ce matin là , ouvrant les yeux , elle fixa un instant le plafond de sa petite maison et ses pensées se tournèrent vers cette ceremonie qui devait avoir lieu dans la "Clairiere" .

Etant nouvelle arrivante en Bretagne, elle ne connaissait absolument pas les coutumes druidiques et elle avait hâte de decouvrir la ceremonie de mariage de Chimera et de son futur epoux.
Elle rejeta les couvertures et se leva d'un bon , realisant tout à coup que ses pensées l'avaient mise en retard.

Elle mangea vite fait et fit sa toilette.
Pour les vêtements , ma foi , pas de soucis pour elle , n'ayant rien d'autre a se mettre que ses pauvres guenilles , le choix etait vite fait.
Elle sortit donc de la maison, traversa les ruelles de Vannes sans rencontrer âme qui vive , elle se dit que beaucoup de monde devait dejà être sur les lieux de la ceremonie et qu'elle allait certainement arriver bonne derniere.

Pressant le pas , elle parcouru le chemin a vive allure et finit par arriver dans la "Clairiere" .
Elle ouvrit de grands yeux en voyant le monde dejà present et essaya de se faufiller un peu plus en avant afin de ne rien manquer de la ceremonie.
Jetant un regard autour d'elle , elle vit plusieurs personnes qu'elle connaissait , elle les salua de la tête et sourire aux lèvres reporta ensuite son attention vers les futurs mariés et la druide qui etait arrivée et qui demandait de former un cercle.
Le regard emerveillé , elle attendit la suite de la ceremonie...
avatar
Chimera
Admin

Messages : 145
Date d'inscription : 28/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://domainechimera.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Registre: Union druidique de Mumia et Chimera - 4 févriver 1457

Message  Chimera le Jeu 11 Mar - 15:49

Mumia a écrit:Elle était revenue, les joues rosies par le froid et essoufflée par l'allure vive qu'elle avait maintenue pour traverser Vannes.

il voulait lui dire qu'il...mais elle ne lui en laissa pas le temps, tornade bientôt blanche qui se dirigea sans mot dire dans leur chambre, d'où elle sortit effectivement toute de blanche vêtue quelques minutes plus tard.

Elle était magnifiquement belle. Plus belle encore que jamais auparavant. Et il aperçut la fibule. Il sourit au souvenir de leur voyage en terre française, des merveilleux moment qu'ils y passèrent. De Beltaine...Eoghann...

Son petit garçon lui manquait. Il aurait tant aimé qu'il soit à leurs côtés ce matin. Mais il avait été plus raisonnable de le confier pour la nuit à la nourrice. Il le savait. Et puis il sera aux premières loges pour l'union de ses parents devant la Mère. Dans très peu de temps maintenant...


Mon amour.... je crois que nous avons une affaire en cours qui demande à être classée....


Sourire. Jolie référence au travail dans lequel il s'est absorbé pour endiguer les sentiments d'angoisse et d'impatience qui le tiraillaient depuis des heures. Il mit ses dossiers en ordre, se leva, comme détaché de son propre corps, spectateur d'un rêve devenu réalité. Et ne pouvait se départir de son sourire béat.

Etonné fut-il de la voir ramasser quelques blancs cailloux, autant que de la voir les semer. Il ne chercha pas à comprendre, ne voulait pas comprendre. Il la regardait faire, sourire cette fois-ci attendri.

Leur arrivée à la clairière marquait le retour à la réalité pour Mumia. Tant de personnes présentes, pour elle, pour lui, pour devenir les témoins privilégiés du serment qu'ils allaient se prononcer mutuellement, devant la Mère, devant Alieniore...il était, à cet instant précis, ivre de bonheur, et réalisait enfin qu'il allait lier sa vie à la personne qu'il aimait le plus au monde.

Rapidement son regard se posa sur celui d'un petit homme, haut comme trois pommes et aux mèches blondes comme les blés. Un large sourire illumina le visage de Mumia. Tournant son regard vers le visage de Chimera, il y vit exactement le même sourire...

Alieniore leur demanda de la rejoindre. Il serra un peu plus encore la main de Chimera dans la sienne, tandis que tous les invités, leurs amis, prenaient place, en cercle, autour d'eux...

Neve a écrit:Neve s'était réveillée extrèmement tôt ce matin, comme tous les matins, souvenir d'un époque qui s'éloignait doucement d'elle.
Bien que la veille, elle se soit déjà longuement posée la question, sa première pensée fut de se demander si elle devait ou non se rendre au mariage de Chiméra. Non pas qu'elle n'appréciait pas les futurs unis, bien au contraire, mais elle les connaissait depuis si peu de temps.
Et puis d'un autre côté, un mariage druidique, elle n'aurait peut-être pas l'occasion de revoir ça de si tôt.
Changeant d'avis à tous les arguments que lui soumettait sa tête pendant qu'elle se préparait pour une nouvelle journée, la curiosité l'emporta sur le reste. "Je me ferais toute petite" se dit-elle "Ils ne se rendront même pas compte de ma présence... Mais il faut que je vois ça !"

Une fois les préparatifs matinaux achevés, la jeune femme prit donc d'un pas rapide la direction de la forêt... avant de se rendre compte qu'elle n'avait pas la moindre idée du lieu où devait se dérouler la cérémonie.
"ça commence bien" songea t elle avec une petite moue.
Mais maintenant que la décision était prise, elle ne reviendrait pas en arrière, et avança entre les arbres.

Neve chemina un bon moment un peu au hasard des sentiers avant d'entendre des éclats de voix provenant visiblement de quelques mètres vers le nord. Un sourire éclaira son visage "Quelle chance, du premier coup !". Elle était cependant surprise qu'un avant-cérémonie soit si bruyante... peut-être une coutume druidique, réveiller tous les arbres avant de débuter ? Elle déboucha bien sur une clairière, toute petite clairière, mais la scène n'était pas tout à fait ce à quoi elle s'attendait. A part si dame Chimera avait été victime d'une piqûre d'insecte et portait dorénavant la moustache, il semblait que Neve était plutôt tombée en pleine réunion bucheronnesque dont les acteurs se racontaient avec moults détails leur nuit, le tout accompagné de rires sonores.

Pouvant se passer aisément de ces détails, la jeune femme fit demi tour et s'éloigna avec un soupire. Elle s'était mise en route avec une bonne avance mais vu la tournure que prenait les évênements, elle devrait peut-être également prendre de l'avance pour retrouver le chemin de la ville... car bien évidemment, l'esprit tourné vers le mariage, elle n'avait absolument pas fait attention au chemin emprunté jusqu'à présent.

Tournant après un grand chêne, elle prit un nouveau sentier, le visage tourné vers le sol, perdue dans ses pensées. Elle s'immobilisa au bout de quelques pas, et se tourna pour observer plus attentivement le chemin qu'elle venait de parcourir. Un nouveau coup d'oeil vers l'avant et... "bigre..." Des cailloux blancs semblaient jalonner le chemin. Se remémorant une histoire qu'on lui avait raconter il y avait plusieurs années de cela, elle hausse les épaules et suivit les indications "Après tout".

Après plusieurs minutes de marche, Neve, surprise car elle n'y croyait guère, arriva finalement dans la clairière, la bonne cette fois, où bien entendu, la cérémonie avait débuté. Elle se tint donc en retrait, essayant de ne rien perdre de l'action.

Maryana a écrit:La tête dans une enquête en cours je n'avais appris que récemment la bonne nouvelle. La cérémonie druidique qui devait unir Chimera à son cher Mumia. Je ne pouvais rater ça pour tout l'or du monde, elle avait été l'une des premières à m'accueillir sur le sol vannetais. Elle avait aussi été l'une des premières à être si aimable à mon égard.

Je m'étais préparée, peut être un peu trop longuement. Aussi avais je du me hâter pour rejoindre la clairière où aurait lieu la cérémonie. J'avais cru entendre que c'était une certaine Aliéniore qui la célèbrerait, je l'avais croisé furtivement en taverne quelques jours plus tôt. Une belle dame au demeurant.

Je relevai un peu le bas de ma robe pour pouvoir trottiner plus aisément vers la clairière. J'arrivais en vue du lieu et déconfite je constatais que beaucoup de monde était déjà là. Etais je à ce point en retard ?

Je me rapprochais, je m'installais et j'attendis.

--Maia a écrit:Le moment a l'air drôlement sérieux, ils se sourient les uns les autres mais personne ne parle, j'en aurais bien posé moi des questions mais quand j'en pose, Lastree me répond par un grognement la plupart du temps.
Je sais bien que du haut de mes deux ans presque et demi, je ne devrais pas poser toutes ces questions, c'est vrai en plus que je ne comprends pas toujours toutes les réponses.
Mais y'a des choses que je comprends bien mieux que les grands moi, et je les raconte à Eoghann quand on fait la sieste chez nounou, ou plutôt, quand on joue à faire la sieste.

Y'a une dame qui est là au milieu des autres, elle a un grand bâton, est-ce qu'elle est malade ou a du mal à marcher, je sais pas, mais je le trouve bien joli ce bâton moi, y'a tout plein de dessins dessus, peut-être que je pourrais le toucher si je suis sage.
La dame, elle a les cheveux dorés qui font comme des langues de soleil qui lèchent ses épaules, elle sourit à Lastree, je vois qu'elles se connaissent, un peu?
Je tend mon cou qui est bien trop petit, je me demande ce qu'elle fabrique ... Oh! Zut! Elle me regarde, elle s'avance vers moi en souriant ... Je regarde Lastree qui lui sourit, je suis inquiète, elle veut me montrer je le sais, ma marraine me laissera y aller peut-être ...
Un hochement de tête c'est un oui ça! Je serre les genoux de Lastree, elle est gentille quand elle veut, même qu'elle veut pas qu'on lui dise.
Alors je suis la dame, je me moque bien des regards qui me suivent, c'est pas ça qui compte ...
Elle m'explique, elle a pas l'air aussi sérieux que les autres la dame, moi je la trouve rigolote et belle aussi, ses yeux qui font comme des étoiles, me regardent et y'en a un qui se ferme pour que je garde le secret, je sens que c'est un jour important pour elle aussi, je mets mon petit doigts sur ma bouche, je dirais rien de rien c'est promis.

Alors la dame qui brille de partout, elle lève les yeux et son regard s'allume un peu plus encore, je regarde aussi et pendant que les gens s'écartent pour laisser passer les parents d'Eoghann, je le vois, j'ai envie de l'appeler, de lui faire des grands signes pour qu'il me rejoigne, mais il regarde sa maman et son papa et moi je range ma main derrière mon dos pour pas qu'elle s'envole vers lui.

Les gens autour y forment un rond, et le parrain de marraine il avance, sa grande main serrant les doigts de dame Chimera qui paraissent soudain tout petits. Elle est drôlement belle, tellement belle que ma mâchoire devient d'un coup trop lourde, mais ils sont habillés en blanc, je comprends pas pourquoi, je croyais que c'était la couleur du malheur moi le blanc.
J'attends, je me dandine d'un pied sur l'autre, j'espère que je me souviendrais de tout pour demander à Lastree ce que tout ça ça veut dire.

Preciodeplantagenets a écrit:Preciosa sent sa gorge se nouer en voyant arriver Chimera et Mumia. Elle croise le regard de la jeune femme et lui sourit , heureuse d'être présente à cette cérémonie. Elle va assister pour la première fois à ce dont son tuteur lui narrait lorsqu'elle était enfant et qu'elle vivait en Angleterre. Sa mère qu'elle n'avait pas connue était bretonne et faisait partie de cette famille druidique. Si elle était devenue herboriste, cela venait en grande partie des récits qu'elle avait entendu dans son enfance.

Precio sentit soudain la main de son époux resserrer sa pression sur la sienne. Surprise, elle leva la tête et l'observa. Il regardait, imperturbable, le regard fixé au loin mais un muscle tressaillait près de sa mâchoire..Cela ne lui échappa pas et elle comprit qu'il était mal à l'aise, que quelque chose le perturbait. Elle accentua la pression sur sa main, et doucement, dans un geste infiniment tendre, lui caresse la joue et blottit sa tête contre son épaule. Capitaine et homme d'arme il était certes, mais il n'en était pas moins un homme et la jeune femme avait besoin de cet échange.
Ils se rapprochèrent à la demande d'Aliénore que Precio regardait avec déférence et entrèrent dans le cercle.
avatar
Chimera
Admin

Messages : 145
Date d'inscription : 28/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://domainechimera.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Registre: Union druidique de Mumia et Chimera - 4 févriver 1457

Message  Chimera le Jeu 11 Mar - 15:49

Benemir a écrit:[Le reveil]

La veille du jour tant attendu avait brouillé les esprits... Et le sommeil fut dur à trouver. Mais lorsque cela fut fait, ce fût un maigre réconfort : des cauchemars... tout du long. Sa femme en furie dépeçant un corps de ses amis les plus intimes ; une querelle des deux femmes en plein mariage ; Andraste apparaissait alors d'une corneille, s'incarnait et massacrait tous les témoins de la cérémonie pour laver l'affront; Images de loups, de sang et de rage.
Il n'était donc pas étonnant que ce matin, il s'était abandonné à un sommeil lourd et profond, presque paisible.

Il fût cependant réveillé par un bruit strident : un hurlement de victime d'un loup ? non... Un loup ? non... Il ouvrit les yeux, cherchant à taton où pouvait bien être sa femme. Absente. Le bruit continue. Un hurlement de bébé ? C'est Tualenn ! Il se lève en sursaut et va voir comment va sa fille. Pas si bien : tout est à faire. Où est lallie ? Quel jour sommes nous ? Tout à ces interrogations qui nous troublent lors des matins les plus difficiles, il tomba sur un bout de parchemin sur la table :
« Je suis parti devant, tu n’auras qu’à me rejoindre avec ta fille.
Lallie »
D'un seul coup, les idées lui reviennent, comme si Ogma l'avait abandonné précédemment pour revenir le soutenir à ce moment précis. Chimera ! Mumia ! Le mariage !
Il relut le message, en fronçant les sourcils :


- Elle n'est pas calmée... Prions pour que Briso ne m'ait pas montré le futur...


Bien... Ne rien précipiter : commencer par s'occuper de Tualenn. Se laver, s'habiller, au plus vite ! Viiiiiiiiite !

Une fois Tualenn nourrie et changée, elle se calma et joua avec ce qu'elle trouva sous la main. Benemir se permis alors d'aller se laver rapidement dans le bac, puis enfila sa tunique blanche et ses braies immaculées.

Il se recouvrit avec la cape qu'il avait trouvé alors qu'il gisait nu en France, accompagnée du bâton qui le quittait si peu. Verte, brodée sur la poitrine gauche d'un lynx au regard fixe, Elle était sans nulle doute un hommage à Lugh, qui nous éclaire chaque jour.

Il s'empara de son bâton, de sa fille et, ainsi chargé, il entreprît le voyage qui le mènerait à la clairière.

[Dans la forêt de Vannes ]
Benemir ne pouvait aller bien vite. Tualenn, emmitouflée dans une couverture épaisse bien que grossière, encombrait ses bras. Le bâton, accroché dans son dos, n'arrangeait rien. Il se surprit à regretter de l'avoir pris. Il chassa ces pensées de sa tête : il était complètement impossible de s'en séparer, surtout dans un jour comme celui ci !

En chemin, il aperçut un jeune blondinet se diriger en toute hâte vers la clairière. Il sourit. Apparemment le jeune Loïc était encore en retard à l'union !
Ce sourire s'effaça prestement, à l'instant où il comprit que si Loïc était en retard, lui aussi. Il pressa le pas du mieux qu'il put.
Il passa près des bûcherons. L'heure des retrouvailles du matin, chacun raconte sa soirée. De bons souvenirs d'un temps révolu... mais pas si lointain. A contre cœur, il continua son chemin, sans aller leur rendre visite : l'union ne l'attendra pas.


[A la clairière]

Il arriva aux abords de la carrière le souffle court. Soulagement... le premier cercle est en train d'être tracé, mais la cérémonie n'a pas commencé.
Il s'empresse de contourner la clairière pour y rentrer par l'Est, suivant ainsi la course de Lugh qui illumine toute chose en commençant par l'Est.
Regard de reproches à Lallie... Elle aurait du le réveiller, sa note aurait pu être plus agréable. Un coup d'oeil à sa gauche l'énerva davantage. Pourquoi était-il si près d'elle ? Avait-il profité de son absence ? Il lui adressa un regard noir, puis fit un grand effort sur lui même...
Le jour et le lieu n'étaient pas aux reproches ou aux querelles : Chimera était un saule incarné, et son union se devait d'être des plus resplendissantes.
Déglutissant pour faire un sourire à sa femme, il s'approcha d'elle et lui déposa un baiser sur les lèvres, avant de lui murmurer :


- Demat, amour... Prends un peu le petit bout, j'ai les bras qui fatiguent.

Lui déposant le colis vivant dans les bras avant qu'elle n'ait répondu, il lui adressa un grand sourire, lorsqu'il déplia enfin ses bras : les voir toutes les deux ensemble était la chose la plus attendrissante et la plus belle qu'il connaisse.

Saluant Carnadine et échangeant avec lui quelques mots, il vînt se placer entre les deux, comme s'il cherchait à garder pour lui la première place à ce spectacle.

Alors qu'il saluait de la tête discrètement les autres convives qu'il connaissait, mais aussi ceux qu'il ne connaissait pas, il concentra enfin son attention, sur le Couple Immaculé qui allait s'unir sous peu. Mumia, un guide pour Vannes et pour la Bretagne. Chimera, un guide de notre communauté, un guide également pour beaucoup de jeunes et de Vannetais. C'était deux êtres respectables, et respectés que Dana allait voir s'unir aujourd'hui. Mais plus que ça, ils étaient aux yeux de Benemir de véritables amis, celle qui l'avait uni à sa femme et celui qui montrait si souvent une énergie sans borne; Celle qui était tantôt confidente et qui se confiait, lui qui savait écouter et parler.
Reposant ses mains sur son bâton, il chassa ces pensées du passé pour se concentrer sur le présent, sur ce qui était, et sur la Béléan qui officiait : Aliénore, tel était son nom, et telle était la seule chose qu'il savait d'elle. Intrigué, il la scruta un court instant pour tenter de la cerner, en vain. Mais encore une fois, il n'était ni le temps ni le lieu pour ce genre de choses, et respectueusement, suivit la suite de la cérémonie.

Marick2k a écrit:Arrivé avec les premiers à la clairière dans laquelle devait se dérouler la cérémonie de l'union de deux de ses proches amis, Chimera et Mumia, Marick souriait en repensant un peu distraitement au chemin que ces deux là avaient parcouru, depuis les premiers jours de leur rencontre. Un chemin long, pas forcément toujours facile, tout n'étant jamais simple, mais leur force principale était d'avoir cru l'un en l'autre, de toutes leurs forces, et d'avoir tout mis en oeuvre pour que ce jour arrive enfin.

Et maintenant ils sont là, tous les deux, souriants, beaux comme des (demi) dieux dans leur vêtements immaculés, main dans la main, rayonnants d'une joie peu commune, et que seul peut procurer la promesse d'un avenir partagé, vécu à deux. Fine équipe que celle qui se présente au centre du cercle! Deux être passionnés, pleins de vie, jamais à moitié dans ce qu'ils font, et qui connaissent déjà la vie. Bel engagement que celui qui est choisi, et pris, en connaissance de cause. Des imprévus peuvent toujours survenir, des difficultés se révéler, mais le bateau qui les emportera vers l'avenir résistera, tiendra le choc, et dressera toujours fièrement ses mâts vers le ciel, ses voiles gonflées par un vent qui souffle en elles depuis quelques temps déjà.

Nombreux sont ceux qui sont venus assister à cet heureux événement... des vannetais, des bretons venus d'un peu partout... et si la bonne humeur est de mise, des sourires pouvant se voir sur toutes les figures, si l'atmosphère est à la fête et aux réjouissances, pour l'instant c'est un silence religieux qui pèse sur la clairière, léger comme une plume qu'un simple souffle ferait voltiger.

Adele a écrit:Adele s'êtait trouvé dans la clairière un petit coin tranquille où elle avait pleine vue sur les tourtereaux qui s'unissaient. Voyant une de ses protégée arriver, elle l'invita à s'asseoir sur la place vide à côté d'elle. Chim et Mum arrivé, elle ne put s'empêcher de sourire, elle était heureuse pour ses amis, et elle les trouvait magnifique. Parmi les derniers arrivées, Benemir, le dernier de ses filhotes avec dans ses bras, la petite. Comment elle s'appelait ? Tualann.. Ouiille, ça sentait l'orage...
Adele reporta son attention vers Chim et Mum, la cérémonie commençant.

Jo77 a écrit:Jo regarda les 2amoureux arriver
Une larme coula sur sont visage
Il prit les main de sa douce et lui dit:

Regarde n'est ce pa magnifique
Jo lui vola un baiser et regarda Chimera et Mum
Jo ce dit que de beau monde ^^

Kernaelle a écrit:La solitude n’est pas de mise manifestement en ce jour, et peut-être d’ailleurs ne devrait-elle pas la rechercher. On lui reprocherait de bouder dans son coin, ses « sauts d’humeurs en avaient déjà lassés plus d’un ». Carnadine l’a rejoint donc, elle lui sourit bien que sa mâchoire ressemble d’avantage à un bloc de pierre aussi dur que le granit de certaines côtes de Breizh.

Chimera et Mumia se sont alors avancés, de là où ils étaient, il était impossible d’entendre. Il faudrait donc faire comme eux. Un pas puis un autre elle forma un cercle avec les autres invités. Souvenirs chaleureux alors qu’elle se remémore sa propre union et son propre trac. Sa colère s’estompe un peu, Chimera est-elle aussi nerveuse qu’elle-même l’avait été ? La jeune femme fait signe à Carnadine de s’approcher aussi et lui fait un place à côté d’elle. Ben arrive un peu en retard, Tualenn dans les bras. Elle note son regard sombre, malgré tout il fait bonne figure et elle répond à son sourire après que ses lèvres aient effleurées les siennes.

Lallie le débarrasse donc de l’enfant et lui fait une place également près d’elle avant de lui glisser à l’oreille.


- Tu es en retard…Ils sont beaux n’est-ce pas….Tu te souviens… ?

Elle se reconcentre alors sur la cérémonie, c’est un jour important beaucoup de monde est présent. Des gens qu’elle ne connait pas et d’autres…qu’elle aurait aimé ne pas connaitre. Elle chasse rapidement ses pensées obscures qui n’ont pas leur place ici. Marick est également présent, léger pincement au cœur, elle détourne bien vite les yeux pour scruter les deux protagonistes qui dans leur bulle, ne semblent plus avoir conscience de rien mise appart d’eux-même.

Gawam a écrit:Le voilà arriver. Enfin.

Le rouquin s’apprêta comme il put, passant un rapide coup d’eau sur son mantel vert, et enlevant son casque pour le remplacer par son chapeau. Certes, ce n’était pas là l’accoutrement requis pour un mariage, mais qu’importe, il fallait choisir entre ça et le fait d’être absent, le choix fut vite fait.
C’est que prévenu un peu tard, il avait dû faire le voyage depuis Saumur, sans s’arrêter un seul instant pour pouvoir espérer être à l’heure. Il regarda la position du Soleil, et se dis qu’il devait être dans les temps… à peu de choses près.


Le jeune roux s’approcha donc de la foule, des personnes qu’il connaissait déjà, d’autres beaucoup moins. Il chercha rapidement les deux acteurs de cette journée, puis quelques membres de sa famille... une belle déception pour cette deuxième quête.

Il ressentait quelque chose de bien étrange. Au départ, il aurait pris cela comme une journée comme une autre, avec quelques fêtes. Un peu comme il avait l’habitude de le faire lorsque ses amis s’unissaient. Mais là, c’était différent. Il s’agissait de sa sœur, son unique sœur, la seule personne de sa famille qu’il voyait souvent, une personne qu’il aimait plus que tout. Puis aussi de son beau frère, qu’il ne connaissait pas vraiment, mais dont il avait appris à apprécier dans les rares occasions où ils étaient réunis.
Gawam se sentait heureux pour elle, heureux pour eux.

Il chassa un temps ces quelques idées, se concentrant de nouveau sur les débuts de la cérémonie.
avatar
Chimera
Admin

Messages : 145
Date d'inscription : 28/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://domainechimera.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Registre: Union druidique de Mumia et Chimera - 4 févriver 1457

Message  Chimera le Jeu 11 Mar - 15:50

Chimera a écrit:Elle se tient là, tout semble presque irréel.
Elle y a tellement songé qu'elle est comme perdue entre les images de ces moments mille fois anticipés et la réalité de l'instant.

Mouvement incessant autour d'eux... elle n'ose se laisser distraire et tente de se concentrer sur Aliéniore qui devrait bientôt prononcer les premiers mots de la cérémonie...
Chimera en connaît au fond d'elle le déroulement, mais elle se sent comme le plus jeune des danvezed... juste ordre des choses...
Jamais elle ne s'est retrouvée dans cette situation... Jamais elle n'a parcouru la route qui s'étend devant elle...
Mélange d'appréhension, d'impatience et de curiosité.... vivre ces instants au lieu d'en être le témoin sera comme contempler les choses sous un nouvel oeil et surtout... surtout...
Ses yeux se ferment un bref instant, afin de laisser au toucher désormais exacerbé tout loisir de profiter de la pression de sa main sur la sienne.
Elle ne la parcourra pas seule... et pas question de hencher... juste lui... hencher quelque part tout de même à bien y penser... l'un de l'autre...

Lorsqu'elle ouvre à nouveau les yeux, la petite Maïa se tient devant eux aux côtés d'Aliéniore. Retour au monde...
Sourire à l'enfant, le coeur en joie d'être unie grâce à l'aide d'une si ravissante petite jeune fille. Aujourd'hui c'est Maïa qui veille sur elle...
Promesse... Elle veillera aussi sur elle... comme sur sa propre fille...

Tant de monde autour d'eux désormais, elle est a la fois ravie et intimidée. De nouveaux visages arrivent constamment, tous aimés, chacun leur place dans leur cœur.... tous.... certains une plus grande.... mais tous savent...
Sa vision se fait moins trouble alors qu'elle s'extrait de sa bulle de rêve pour accorder un regard et un sourire à chacun.
Soudain, entre deux visages, elle aperçoit une autre silhouette qui émerge d'entre les arbres. Ce visage aussi elle l'a souvent rêvé en songeant à son union. Est-ce encore un tour de son imagination?
Non... pas cette fois...

La main qui n'est pas dans celle de Mumia se pose sur son bras. Douce pression et elle murmure...


Mumia.... Il est là...

...en désignant son frère du menton. Elle n'ose pas bouger, même si traditionnellement elle aurait couru jusqu'à lui pour se jeter dans ses bras...
Pas encore...
Elle se contente donc de suivre la progression du jeune roux, les yeux brillants de joie.

Chimera tourne finalement la tête vers Beilhal et lui sourit. Il comprend et fait signe à Gawam de venir le rejoindre. Aedhan est là aussi, bien entendu. Le sourire de la jeune femme se fait plus tendre en observant brièvement le petit d'homme cramponné à la main de l'intendant, impressionné par tant de monde tout en lançant des regards curieux et presque jaloux autour de lui, particulièrement vers Maïa qui semble avoir une place de choix dans l'assemblée.

Dernier regard circulaire autour d'elle, avant d'inspirer profondément et de recentrer son attention sur Aliéniore et sa petite assistante.

Amydjey a écrit:Amy s"était perdu cela faisait de très longues minutes qu'elle chercher le lieu de la cérémonie
Lorsque entre deux arbres elle aperçu multitude de gens
Elle esquissa un sourit et avança tout doucement pour ne pas être trop vu
Discrètement elle se glissa au milieu des gens tout près de Jo qui était la aussi
Elle sourit et chercha Modano du regard quel ne trouver pas
Elle se pencha sur Jo et lui murmure:

"Tien il n'est toujours pas arriver Mod ?" elle rit doucement et ajouta "il as du se perdre !"

Elle leva son regard puis aperçu Chimera et Mumia debout
Tout deux face a Aliéniore et la jolie petite Maïa
Elle ne pu décrocher son regard de Chim' elle était s’onctueuse en se jour elle briller
Amy était heureuse d'être arriver a temps un peu plus et elle raté le début......

Adele a écrit:Encore un arrivant, Adele eut un grand sourire, elle se glissa discrètement derrière et au lieu de le poeller, ce qui n'aurait pas été discret, elle lui administra une petite tape sur la tête.
Gawam !!! Ca fait plaisir de te revoir ! tu vas auprès de nos tourtereaux ou tu viens t'asseoir ?

Mumia a écrit:Ils y étaient. Enfin. Moment rêvé depuis des mois. Le cercle s'était refermé sur eux.
Cercle de la famille, des amis. Gawam avait fait le déplacement. Il avait délaissé ses charges en Anjou pour être présent au mariage de sa sœur. Il lui en était reconnaissant. Pour elle, dans le cœur de qui il tenait une place de choix. Et pour lui aussi. Il aimait le jeune roux comme on peut aimer un frère. Ils avaient beaucoup de points communs, en dehors de la jeune femme.

Leurs amis, leurs sœurs, leurs frères, tous avaient répondu présent. Le cœur du futur marié battait la chamade comme rarement avant cette occasion.

Il reporta son regard sur Alieniore et la jeune Maia, qui prenait ici une de ses toutes premières leçons de pratique druidique. Pas étonnant pour qui connaissait sa mère. Il espérait sincèrement qu'Eoghann suivrait le même chemin que le jeune damoiselle. Il avait d'ailleurs remarqué, amusé, que ces deux là s'entendaient à merveille.

Son regard chercha une dernière fois celui de Chimera. Sourire emplit de tendresse. Le moment était venu...

Maira08 a écrit:Maira arriva finalement au lieu de la cérémonie, monter sur Bucephale avec le messire perdu rencontrer en chemin. Ils sont juste a l'heure et presque en retard franchement ça ne se faisait pas. Elle arriva donc aussi discrétement que possible, on pouvait entendre le bruissement des feuilles d'arbres dans une légère brise. Elle laisse l'homme descendre de son cheval avant de descendre elle même.

Elle conduit Bucephale plus loin et l'attache a un arbre après un calin et en lui ayant murmurer de rester bien sage. Il est calme comme si l'atmospère et la joie du moment l'empêcher de s'agiter. Doucement, elle rejoint ses amis toujours en silence et attends comme tout le monde.

Milouse a écrit:La cérémonie était sur le point de débuter. Comme à mon habitude je restai à l'écart tout en pouvant suivre tranquillement l'union qui allait se faire.
Tout Gwened s'était donné rendez-vous dans une des clairières de la forêt et tentait d'être au plus près de l'action. Je souriai et m'amusait à découvrir qui était présent....

Je levai la tête vers le ciel. Malgré la nuit déroulant son voile noir, on pouvaut apercevoir qu'aucun nuage ne venait perturber le scintillement des étoiles. La soirée allait être douce...et en y prêtant attention même les lieux retenait son souffle.
La nature faisait silence devant cet étrange rassemblement que seul les arbres les plus anciens pouvaient avoir un vague souvenir.....pas un chant d'oiseaux, pas de craquement habituel des bois, même pas le balancement des feuilles à la merci du vent.

Quant à moi, je la cherchai des yeux et je savais qu'elle prenait son rôle très à coeur. Personne ici présent ne pourra oublier cette union druidique.
Je m'armai ...de patience, adossé à un ancêtre m'offrant chaleureusement son corps malmené par le temps.
avatar
Chimera
Admin

Messages : 145
Date d'inscription : 28/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://domainechimera.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Registre: Union druidique de Mumia et Chimera - 4 févriver 1457

Message  Chimera le Jeu 11 Mar - 15:51

Alieniore a écrit:Tous ceux qui le souhaitèrent pour célébrer cet amour formèrent le cercle. Alié fit signe au jeune Eogahnn qui semblait fort ému de voir ses parents et il rejoignit la druide et la jeune Maïa , le regard un peu perdu et trés fier d'être là.
Certains invités arrivaient encore et alors qu'elle allait commencer à faire appel aux âmes des ancêtres , elle le vit arriver et rester en retrait pour regarder le déroulement de la cérémonie, ces yeux se mirent à briller d'une joie encore plus forte qu'il y a quelques instant et elle se reconcentra sur ce qu'elle avait à faire.

Elle alluma dans un creuset préparé avec l'aide de sa jeune apprentie, des herbes sèches qui emplir l'atmosphère d'une douce sérénité. Maïa trés sérieuse , le creuset dans ses mains traça le premier cercle en passant devant chacun des participants.

Face au nord elle pria Leurs Gardiens de se pencher sur cette assemblée pour assister à cette union de l'Amour et célébra de quelques mots la Mère à l'honneur en ces temps de renaissance de la Nature.


Elle nous donne le souffle
Et Ses larmes sont des ruisseaux
En Son sein, nous prenons force
Car l'Amour est son chant.


La Belean pris ensuite deux morceaux de branche de chêne ramassées sur le chemin en venant et les offrit à Eoghann en lui demandant de les remettre à ses parents. Le jeune homme tout aussi sérieux que son amie fit ce qu'on lui avait demandé.

Face au nord elle pria Leurs Gardiens de se pencher sur cette assemblée pour assister à cette union de l'Amour.


Ce cercle symbolise le temps qui passe, l'infini de cette course qui n'a ni début ni fin, l'intensité de l'éternité et de la profondeur d'un Amour infini.

Prenant dans une petite bourse en cuir qu'elle emportait toujours avec elle dans laquelle se trouvait de petits galets ramassés du temps de sa jeunesse sur les plages de Kastell Paol , elle traça un second cercle en les plaçant au sol et continuant à parler sous les yeux de l'assemblée silencieuse.

Ce cercle représente le tout, l'univers. Chacun de nous s'y trouve, il est le lieux où se retrouvent les êtres que nous sommes enveloppe de nos âmes et miroir de nos émotions. C'est ici encore que nous trouverons les chemins qui nous lie aux mondes souterrains et supérieurs.

D'autre morceaux de branchage vinrent ensuite être placés à terre par les enfants qu'elle guida pour former un carré dont elle coupa elle même le milieu d'une dernière branche de chêne. Quatre coupelles de bois furent placer aux quatres coin du carré ainsi tracé et la cérémonie continua.

L'Axe monde relie les extrême. L'extrême profondeur et l'extrème hauteur.


Se tournant alors vers l'Est elle dit d'une voix claire

L'Est est l'air.


Une bergeronnette lui avait fait don d'un morceau de son pennage lors de son trajet du matin. Elle alla donc placer une belle plume blanche dans la première coupelle.

A ma Droite se tient Nuada en Fin le Roi des Thuata dè Dannan , il porte l’épée provenant de Findias

Elle continua son tour vers le Sud

Le Sud est le feu.

Elle alla enflammer les brindilles de la coupelle placée au coin sud du carré.


Derrière moi se tient Lugh en Gor le suprême qui porte une lance venant de Gorlias, il rayonne d’une lumière éclatante

Sa ronde autour du monde continua


L’Ouest est l’eau


Dans la prochaine coupelle elle versa un peu de l'eau dont elle avait remplis une flasque dans un ruisseau sur le chemin en venant.

A ma Gauche veille Dagda en Mur le Druide au chaudron qui donne avec une abondance intarissable.

Elle boucla la boucle par le point de départ de son tour


Le Nord est la terre


Elle déposa dans la dernière coupelle , le dernière pierre recueillie prés de l'étang un peu plus tôt.

Devant moi se tient Eriu en Fal issue de l’île de Falias


Elle marqua une trés légère pose pour laisser le temps à tous de s'imprégner de ses paroles et actes. Puis prenant une bonne respiration , prononça d'une voix forte a l'adresse de l'âmes de Ancêtres


Que Chacun me bénisse et m’accompagne dans mes gestes. Guidez mes mains et mon âme lors du rite de passage de l'union physique et spirituelle de ces deux êtres qui s'aiment.

Levant les mains en signe de don, elle continua


Donnez leur Ô Illustres Ancêtres, votre protection
Et avec votre protection la force
Et avec et avec la force la compréhension
Et avec la compréhension la Science
Et la Science de ce qui est juste
Et avec la science de ce qui est juste le pouvoir d’aimer
Et en l’Aimant, l’amour de toutes choses vivantes
Et en toutes choses vivantes
L'Amour de Vous
L’Amour de Mère Nature
L’Amour de l’Incréé
Awen Awen Awen !


Elle se tourna vers Mumia et Chimera en leur faisant signe d'approcher.

Chitoss. a écrit:Chitoss qui se balladait eu vent de ce mariage...


..voulant se changer les idées il décida d'y faire un tour..discretement..

Il trouva l'endroit et s'appuya sur un arbre a l'écart observant la cérémonie sur le point de débuter.

Chimera a écrit:Ils s’approchèrent comme Aliéniore les invitait à le faire.
Elle avait reçu le chêne des mains de son fils, se refusant malgré l’envie à lui ébouriffer les cheveux pour ne pas ruiner le caractère solennel de l’événement que le bambin avait l’air de prendre très au sérieux. Elle s’était donc contentée de lui sourire sereinement, inclinant la tête, l'oeil malicieux, en guise de remerciement.
Le roi des arbres pour veiller sur eux… Lugh… Une longévité qui en faisait le symbole de la vie éternelle, promesse presque alors qu’elle serrait ce rameau dans sa main. Solidité du bois….Force…. Pouvoir… Permanence…

Aux premières loges, elle assistait au rituel. Immergée au cœur de la cérémonie et semblant pourtant à la fois à des lieues de là. Elle suivait chaque geste des yeux, écoutant chaque mot et sa musique avec attention… voilà bien longtemps qu’elle n’avait pas eu l’occasion de se taire et de recevoir ces mots sans en être l’énonciatrice.

Regard vers les enfants. Aliéniore avait bien de la chance, d’avoir ainsi deux petits assistants si appliqués. Emissaires mal assurés d’un renouveau vacillant ?
Ils grandiraient… quelle voie choisiraient-ils d’emprunter ? Il ne leur appartenait pas d’en décider...

Mumia et elle se tenaient désormais devant Aliéniore, entourés de leurs proches et sous le regard de Nuada, Lugh, Dagda et Eriu…
Au carrefour des éléments…

Lastree a écrit:Maïa et Eoghann étaient craquants de sérieux et le visage appliqué qu'ils montraient l'un et l'autre l'émut bien plus qu'elle ne l'aurait voulu.
Sourire d'une presque mère à l'enfant dont elle avait la garde et que bientôt, si la mère l'exauçait, pourrait être réellement sienne au yeux des hommes et de la loi.

La cérémonie était un peu différente de celle à laquelle elle avait assistée lors de l'union de Ben et Lallie, était-ce toujours ainsi?
Chaque officiant donnant à la cérémonie une vibration différente, une texture unique? Évidemment oui ...

Les visages qui se pressaient autour du couple étaient nombreux et souriants, un profond sentiment de sérénité et d'amour se peignait sur chacun d'entre eux. Bientôt, ses amis seraient unis devant la communauté sous le regard attendrit de la Déesse qui les avaient déjà bénis.

Modano a écrit:Modano arriva enfin au lieu du mariage. Comme l'avait senti son amour, il s'était quelque peu égaré.

"J'ai cru que je n'arriverais jamais dis donc !"

Il esquissa un sourire, pris le main de son amour et suivit la suite de la cérémonie à ses cotés.

Il ne connaissait absolument rien à ces coutumes, mais elles lui étaient belles à ses yeux, et c'était le principal.

Mumia a écrit:Mumia serra la main de Chimera un peu plus. Alieniore leur avait demandé de s'approcher.

Ils le firent.

Alieniore a écrit:Ils avancèrent d'un pas , ensemble , déjà uni dans les actes et la volonté. Elle leur fit un sourire ému. Les voir ainsi lui rappelait tant de souvenir bien qu'elle même n'ai jamais eu la bénédiction de la Mère pour ses précédentes unions. Avait elle perdu ces époux à cause de cela? devait elle y voir un signe? Ce n'était pas le moment de se plonger dans ses souvenirs douloureux mais elle ne pu s'empêcher de tourner le regard un instant fugace pour voir s'il était toujours là, elle savait qu'elle ne survivrait pas à sa perte, à la perte de son Amour cette fois.
Unir Chim et Mumia prenait d'autant plus d'importance qu'elle savait la valeur d'un tel attachement.
Se reprenant elle détacha avec douceur un fin ruban qu'elle avait à la ceinture depuis le matin et qu'elle avait cherché avec assiduité dans ses affaires en espérant ne pas avoir perdu certains de ses souvenirs. Ce ruban elle l'avait confectionné dans une ancienne ceinture qu'elle avait gardé dans ses effets datant de son mariage avec Tydual de Dénéré. Elle connaissait l'attachement de Chim à sa famille et il était temps qu'elle lui offre certaines choses qu'elle avait gardé de cette époque.


Elle pris le lien couleur rouge et or entre les doigts de sa main droite et elle écarta ensuite les bras et prononça d'une voix solennelle:

Peoc’h don, blancheur pure de la lune, da ni
Peoc’h don, nuit intense du ciel, da ni
Peoc’h don, de la vague qui court, da ni
Peoc’h don, de l'air qui coule, da ni
Peoc’h don, vert pur de l'herbe, da ni
Peoc’h don, brun pur de la terre tranquille, da ni

Paix profonde, blancheur pure de la lune, à nous
Paix profonde, nuit intense du ciel, à nous
Paix profonde, de la vague qui court, à nous
Paix profonde, de l'air qui coule, à nous
Paix profonde, vert pur de l'herbe, à nous
Paix profonde, brun pur de la terre tranquille, à nous


Reprenant son souffle et laissant les mots flotter dans les airs un instant, Alié les regarda tour à tour avant de reprendre:


Vous vous êtes présenté devant la Mère affirmant votre volonté solide comme le chene que vous portez de vous aimer.


Prenant le ruban entre ses deux mains à présent elle s'approcha d'eux tout en continuant à prononcer les paroles rituels.

Le mouton est né de Nature. L’homme a tondu et filé sa laine. L’homme a tissé et teint le fil. Ce ruban est un don de Nature.


Un sourire , une lueur dans leur regard brillant d'émotion , leur mains unies se présentèrent à la Belean qui entoura le poignet de Chim:

Chiméra, par ce lien tissé par la volonté de la Mère et celle de tes ancêtres , par la volonté et l'Amour de Nature, je te lie à Mumia

De gestes précis , elle entoura ensuite celui de Mumia

Mumia, je te lie à Chiméra par la volonté et l'Amour de Nature

Elle fini par faire les trois noeuds décisifs

Pour le ciel un nœud
Pour la terre un nœud
Pour votre union un noeud
Pour votre amour nos voeux.


Plongeant son regard dans leurs yeux elle leur demanda de répéter à sa suite


Nous jurons de nous tenir en paix,
De vivre, malgré tout, dans l'amour,
Cœur contre cœur, joue contre joue.
Ecoutez-nous ô Vénérés Ancêtres
Entendez nos vœux sacrés
A cet instant prononcés.

Laramontfortlaval a écrit:Voilà que j'avais grandis... souvent sous les yeux de ma mére.. mais rarement loin de ceux de mon pére et de sa future femme... j'assitais tranquillement à leur union... ne pouvant réprimer un souvenir.
J'étais loin de tout ce monde... j'avais opter pour le retrait. J'observais Chimera qui était radieuse et Papa droit comme un i. Parrain était tout sérieux aussi...et maman souriait... charmant tableau de famille... Je gardais les yeux sur la dame qui officiait... j'étais de plus en plus attirée par cette puissance...

Preciodeplantagenets a écrit:Precio tenait toujours Lanceor par la main et écoutait avec attention les paroles d'Aliénore.
Elle regardait Chimera et Mumia.

Toutes ces paroles ne lui étaient bizarrement pas étrangères, certaines, elle les avaient entendu dans son enfance.

Elle frémit, parcourue d'une indiscible émotion et serra plus fort la main de son mari, blotissant sa tête contre son épaule et écoutant la suite de la cérémonie.

Milouse a écrit:En venant ici, je n'aurai pas cru être aussi envouté par cette cérémonie.
Toute l'assemblée était pendue aux lèvres de la druidesse qui officiait. Pour beaucoup et moi le premier, cela devait être la première fois d'assister à une union orchestrée par les anciennes coutumes....

....L'instant, même bref, celui qui peut changer une vie ou du moins ses convictions, un croissement de regard qui vaut plus que de mots ou des paroles même habilement formulées.
Je baissai la tête pour cacher ma subite nervosité et cette chaleur venant rosir mes joues à coup sûr.
Heuresement pour moi, la nuit se portait garante de cacher cette émotion à la vue de tous...

Mariage, le point final, l'instant où vous vous promettez tous, jusqu'à donner votre vie. Chimera et Mumia en étaient là, aux pieds du mur avec nous derrière pour les soutenir.
Ils leur suffisaient de répèter...leur attente devenait pesante mais que leur dire...le temps leur appartenait, laissons les profiter du moment.

Anthoyne a écrit:N'étant pas breton de naissance, il ne connaissait pas du tout le druidisme et n'en avait jamais entendu parlé jusqu'à son arrivée en Bretagne. Il écouta avec attention, ayant soif d'apprendre et puis il devait faire honneur à l'invitation qu'il avait reçu. Et c'est pour ces raisons qu'Anthoyne s'approcha pour former le cercle comme le demandait Aliéniore. D'habitude, il serait resté à l'écart souhaitant toujours être discret mais cette fois-ci, il en était autrement. Toujours avec la même attention, il suivit le déroulement de l'union et souriait devant le "spectacle" qu'offraient les enfants.
avatar
Chimera
Admin

Messages : 145
Date d'inscription : 28/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://domainechimera.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Registre: Union druidique de Mumia et Chimera - 4 févriver 1457

Message  Chimera le Jeu 11 Mar - 15:52

Chimera a écrit:Ce ruban… rouge et or, visiblement pas de facture très récente, mais rouge et or… comme le blason de sa famille ainsi que de ses terres…
Sa famille… elle la présentait à la Mère ce jour là…Lui… et le petit d’homme qui se tenait devant eux, fier de sa mission et manifestement intrigué par cet étrange lien qui reliait son père et sa mère.
Ce ruban est un don de Nature…
Un lien. Matériel. Pour que chacun sache. Qu’Elle sache. Mais Elle savait depuis longtemps, depuis le début… le plus beau lien qu’ils avaient jamais tissé se tenait devant eux, haut comme trois pommes et les yeux fixés sur leurs poignets.

Blancheur pure de la lune… nuit intense du ciel… de la vague qui court, de l'air qui coule, vert pur de l'herbe, brun pur de la terre tranquille…
Nous…
Paix profonde…
Pas de transmission de nom ou de titre ronflants… simplement eux…tellement évident...

Elle avait presque frissonné lorsqu’Aliéniore avait glissé le ruban autour de son poignet, tendue et à la fois si calme. Son fil, toujours, même en cet instant. Equilibre… en suspends… Le temps semblait suspendu, comme retenu par ce même lien. Ils l’avaient tellement attendu et maintenant…
Un sourire qui se dessine sur son visage alors qu’un, deux, puis trois nœuds se forment. Sa conscience est à la fois en dedans et en dehors, elle veut lui sourire et s’en rend à peine compte à la fois… mais elle sourit, ses yeux bleus brillants rivés à ceux de la Belean.

Ils l’avaient tellement attendu, et désormais, en quelques mots et gestes… Enfin…
Soulagée, et perdue à la fois, comme si on venait de lui dévoiler l’existence d’une vérité dont elle ignorait tout.

Elle était à lui désormais de la seule et unique façon qui leur manquait…
Trois nœuds, que nulle instance terrestre ne pourrait dénouer.
Par la volonté de la Mère et celle de ses ancêtres, Sa volonté et Son amour. La Mère l’avait décidé…

Silence… un silence de plomb les entourait. Tout s’était arrêté… sauf, bien sûr, les bruits de Nature, l’eau de la rivière, les arbres et leurs habitants, pulsation qui suivait son rythme sans sembler se soucier de ce qui se tissait au milieu de cette clairière. Et pourtant, Elle s'en souciait...
Ce silence et les yeux d’Alié…
Expectative de…
Oui…
Ne manquait plus que la confirmation… c’était si naturel..


Nous jurons de nous tenir en paix,
De vivre, malgré tout, dans l'amour,
Cœur contre cœur, joue contre joue.
Ecoutez-nous ô Vénérés Ancêtres
Entendez nos vœux sacrés
A cet instant prononcés.


Etait-ce seulement sa voix où la sienne résonnait-elle également ? Conscience floue et à la fois aiguisée de l’être à ses côtés, qui était elle comme elle était lui…
Main contre main toujours, légèrement tremblante désormais…

Maira08 a écrit:La cérémonie avancer et l'atmosphère était électrique d'émotion. Un jour magnifique pour les futurs mariés, un jour qu'ils n'oublieraient pas, que personnes n'oublieraient.

Maira observait la cène n'étant pas bretonne d'origine elle découvrait et était vraiment heureuse de vois ses amis rayonnaient de bonheur a en irradier tous les autres.

Benemir a écrit:Amour et Nature... ces deux mots si liés avaient aussi leur cérémonie, et c'est à celle là qu'on assistait. Ô combien est naturel le sentiment d'Amour ! Ô combien est beau l'Amour de la Nature !
Benemir se rappelait à cet instant le sentiment qu'il avait éprouvé lorsqu'il était à la place de Mumia. Le silence qui régnait, tous les bruits de la Nature comme amplifiés, comme si Elle avait choisit de chanter avec nous les louanges de cet Amour.
Il souriait. Eoghann et les noeuds, au centre, ainsi que le couple bientôt uni, incarnaient le Gwyvre, l'union des autres éléments, l'Amour, le cinquième élément. Tout était si parfait lors de cette cérémonie, comme pour celle de lui et de son épouse : Nature nous a fait tous différent, et chaque sentiment est différent. Chacun de nous aime la Mère à sa façon, et chacun la célèbre de même; la cérémonie était quelque peu différente de la sienne, et c'était normal : comme le feu diffère selon le bois, l'amour de la mère diffère selon l'être. Mais ça ne l'empêche pas de briller et de chauffer.

Passant un bras autour des épaules de sa femme, il la regarda en souriant, puis regarda Tualenn, Valeur, le fruit de leur union, le lien inébranlable entre leurs chairs et leurs âmes. Un seul sentiment l'envahissait à ce moment présent : au loin les problèmes, les querelles : près d'elles, en cette clairière où l'Amour de Nature s'insinuait en toute chose, il était heureux.

Jo77 a écrit:Jo n'ayant jamais vu une céremonie druitique regarde les 2 marier il était heureux
Si heureux qu'il avait une larme de joie qui coulait
Le temps était calme et le coin semblait etre un paradis
Jo continua de suivre la ceremonie avec sa douce

Gawam a écrit:Pour ne rien se cacher à lui-même, il s’avoua bien vite en regardant la scène, qu’il ne comprenait pas vraiment ce qu’il se passait. Voilà donc ce qu’est une union à la façon druide, un mélange d’exotisme auquel se joint facilement la curiosité, mais également une grande part d’incompréhension. Que devait-il faire ? Où devait-il se mettre ? Qu’allait-il se passer ?
Il regarda chacune des personnes, et pensa être bien seul à avoir de telles questions. Tous étaient là, heureux, attendant une suite totalement inconnue.

Le mystère, cependant, ne dura qu’un court temps.
Tout d’abord, le cher intendant l’invita à se rapprocher, ce qu’il fit. Puis, une douleur à l’arrière de son crâne, moins douloureuse qu’à l'accoutumée, lui rappela bien vite qu’il était dans cette bonne vieille ville de Vannes. Nul doute, c’était là la signature de la folle du village. Il fut bien tenté de le lui rendre en coup de bâton… mais il était frère de la mariée, un peu de tenu ne saurait être de trop. Enfin, vint le moment. Le moment où Dame Aliéniore commença à parler, formuler quelques mots assez étranges pour ce genre de cérémonie et surtout pour un roux habitué à voir d’autres unions. Mais il essaya d’en saisir le sens… chose bien vaine.

Une fois les deux magnifiques roux rapprochés de la Dame, cette dernière formula encore quelques paroles. Dans un premier temps, il n’y comprenait rien, ses quelques connaissances en breton ne suffisaient pas à déchiffrer ces quelques paroles druidiques. Mais la traduction vint rapidement, à son grand soulagement.

Le reste… Ce fut plus accessible, à peine eut-il besoin des paroles. Les gestes, les regards, le ruban… tout était parfaitement compréhensible par tous.

Dans tout cela, lui, le rouquin de Vannes et d’ailleurs, souriait, il été là, heureux. Il avait ressenti cette émotion quand ce ruban s’était transformé en lien, unissant les deux personnes. Ce sentiment de savoir que c’était fait. Lui le savait depuis toujours, mais c’était là différent, bien qu’il ne put vraiment dire en quoi.

Aubree_du_meslay a écrit:Aubree, s'etait mise legerement en retrait , dans un coin d'où elle pouvait suivre la ceremonie et voir tous les autres invités à cette union druidique.
Elle qui ne connaissait absolument rien aux coutumes bretonnes , etait fascinée par la beauté et la magie de ce mariage hors du commun.

Elle observa longuement les gestes de la druidesse , le ballet des rubans, la joie qui iradiait sur le visage des jeunes mariés, la féerie de l'instant present et du lieu , tout celà relevait presque de l'irréel.

Elle observa les personnes presentes egalement , pour la plupart encore inconnues pour elle qui n'etait a Vannes que depuis un mois, tous , ou presque ,etaient fascinés et semblaient en totale communion avec ce qui se deroulait sous leurs yeux eblouis.

Elle esquissa un petit sourire en voyant tant de gens heureux et reporta son attention sur la suite de la ceremonie...

Mumia a écrit:Nous jurons de nous tenir en paix,
De vivre, malgré tout, dans l'amour,
Cœur contre cœur, joue contre joue.
Ecoutez-nous ô Vénérés Ancêtres
Entendez nos vœux sacrés
A cet instant prononcés.


Il avait calé le son de sa voix sur celui de celle qui était désormais son épouse devant la Mère.

Leurs voix mêlées résonnaient dans la clairière où nul autre voix ne s'élevait, les personnes présentes respectant cet instant d'union et de communion. Seuls s'élevaient de ci de là le chant d'une perdrix qui cacabe, perturbée par la présence humaine ou le crissement des feuilles dans les arbres.

C'était fait. L'angoisse qu'il avait accumulée avait totalement disparu. Il était serein. Il se tourna vers Chimera et la gratifia d'un sourire où l'amour se disputait au bonheur.

Puis il regarda avec tendresse son fils et vit au loin Lara. Il était heureux de la voir présente ici, de pouvoir partager avec elle cet instant de bonheur. Il irait lui parler. Plus tard...
avatar
Chimera
Admin

Messages : 145
Date d'inscription : 28/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://domainechimera.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Registre: Union druidique de Mumia et Chimera - 4 févriver 1457

Message  Chimera le Jeu 11 Mar - 15:53

--Alieniore a écrit:

Lorsque les nouveaux époux eurent prononcé leurs voeux, la belean pria la Mère

Ô Mere, que le monde est difficile à comprendre et la dureté partout.
Ô Mere, nous pensons que si le monde est comme cela c’est que vous l’avez voulu ainsi et pour notre salut.
Ô Mere, le cœur et la raison sont nos armes pour y arriver.
Ô Mere, et de la diversité que vous avez créé dans le monde, nous la comprendrons et trouverons notre chemin.
Ô Mere entendez nos prières et guidez nous vers la lumière.
Ô Mere faites que nous nous aimions les uns les autres et que nous partagions les mêmes valeurs.
Ô Mere, voyez maintenant notre réjouissance car aujourd’hui nous marions deux des nôtres


Laissant un instant de silence pour que chacun s'imprègne des mots prononcés, ses yeux se posèrent à nouveau sur Chim et Mumia

Votre choix a été de vous lier, et nous respectons tous ce choix. Cette cérémonie, ce rite de passage marquera consciemment et devant témoin la transition d’une nouvelle vie qui s’annonce. Nous avons recréé des espaces primordiaux, positionné des Energies Premières pour mieux reprendre conscience de notre place au sein de cette Vie. Nous ne faisons plus qu'un, enfant du Ciel et de la Terre, avec la Nature environnante.

Se tournant vers les enfants elle leur demanda de lui apporter la gourde d'eau et une nouvelle coupelle en bois. Aidez des ses efficaces et toujours un peu tremblant assistant elle remplis la coupe de l'eau de la fontaine de Barenton et donna la coupe à Eoghann lui intimant doucement de s'approcher à nouveau de ses parents.

Buvez et partagez, ce simple liquide, source de votre vie, source de toute vie. L’eau est le plus simple des éléments, mais sans lui point de vie. Apprennez à respecter l’eau, apprennez que les choses les plus simples de la vie sont les plus importante.

Alors que le jeune garçon faisait boire ses parents attendris, elle prit une miche de pain dans sa besace acheté le matin même sur les étales du marché de Vannes. Elle en rompit deux morceaux

Partagez et mangez. Ce pain, produit de la farine, moulue du blé, cultivé par les hommes issus de la terre. Nourrissez votre corps comme Mere Nature nourrit votre esprit. Soutenez vous l’un l’autre. Quand l’un a faim, que l’autre le nourrisse. Quand l’un est faible, que l’autre soit sa force.

La jeune Maïa eut la charge de porter le pain au deux tourteaux aux yeux brillants. Les enfants de retour à ses cotés, Aliéniore s'approcha en tenant un flambeau allumé un peu plus tot et chacun des épousés le prirent et le tinrent ensemble de leur mains unies.

Que le feu de notre ancetre Lug protege votre foyer. Il n’est pas par hasard que l’on nomme ainsi le domicile que vous partagerez. Grace à ce feu, vos corps seront rechauffé à la maniere de vos ames qui rayonneront du feu de l’amour que vous partagez. Que votre foyer soit un lieu d’accueil et de partage. Que votre amour rayonne autour de vous et rechauffe ceux qui auront besoin de s’y reconforter.

S'éloignant alors de deux pas des mariés elle se tourna vers l'assistance. Regardant chacun des présents un trés cours instant mais suffisamment pour que chacun se sentent concernés avant de dire:

Que cette assemblée de bienveillants reconnaissent l’union que Mere Nature vient de benir une deuxième fois, la première étant la présence de ce beau jeune garçon , fierté des ses parents.

Alié posa un instant la main sur l'épaule d'Eoghann et lui sourit. Il était temps de conclure le rituel.

Levant les bras, paumes ouvertes vers le ciel, les enfants rejoignirent instinctivement leur parents , elle prononça les paroles rituelles.

L'est est l'air. Le Sud est le feu

Sur ses mots elle jeta une poignée d'encens dans la coupelle ou brulait encore le feu symbolisant le sud.

L’Ouest est l’eau. Le Nord est la terre. Par ces paroles nous concluons cette cérémonie. Nous rendons graces à Nuada, Lug, Dagda, Cernunos, Eriu, Morrigan, nos ancetres illustres qui continue de nous eclairer de leur sagesse.

Elle ferma le Cercle, remerciant l’Esprit du lieu, les Energies des Directions, sortant de la condition comme ils y étaient entrés.

Le silence un instant, une fraction de seconde et enfin :

VIVE LES MARIES!!!

Elle alla embrasser Chim et Mumia en les félicitant avant de laisser les autres en faire de même.

Jo77 a écrit:Jo aprés la ceremonie certe longue mais passionante et bien
Jo alla embrasser les marier

Félicitation a vous 2 longue vit a vous et beaucoup d'amour ^^
Trés belle céremonie

Jo fini par :
VIVE LES MARIEZ
Jo les reembrassa de nouveau et laisser la place au autre car il avait un peut bouchonner le passage ^^

Aubree_du_meslay a écrit:Aubree s'approcha des jeunes mariés et s'adressa a eux

Felicitations à vous deux , je vous souhaites longue vie et beaucoup de bonheur et d'amour.

Puis elle se permit de leur faire la bise , avant de laisser la place aux autres invités , afin qu'ils viennent eux aussi feliciter les jeunes mariés.

Elle s'eloigna lentement , la tête encore emplie par les images de ce magnifique mariage

Maira08 a écrit:VIVE LES MARIES !!!!

La cérémonie avait été vraiment magnifique et Maira en profita pour aller bisouiller Chimera et lui murmura a l'oreille :

Beaucoup de bonheur ma belle, tu le mérites vraiment !

Puis elle alla voir Mumia et le bisouilla malgré le faite qu'elle ne le faisait pas en taverne.

Juste pour cette fois ! Beaucoup de bonheur a vous aussi Mumia ! Vous êtes magnifique tout les deux !

Mumia a écrit:Leurs amis commençaient à venir, un à un, les féliciter, si vite qu'il n'avait pu sacrifier au traditionnel rituel et embrasser celle qui était dorénavant son épouse. Il s'en chargerait, avec joie, plus tard...

Pour le moment ils recevaient moult embrassades, serrages de mains et mots gentils chuchotés. Il souriait, sur un nuage.

C'était un plaisir que de voir tous leurs amis ici réunis pour célébrer leur union. Il avait hâte que la fête commence et qu'ils puissent, tous ensemble, ripailler comme il se devait autour d'une bonne table.

Benemir a écrit:Benemir fut étonné que le baiser n'ai pas lieu, mais, apparemment, les mariés ne s'en plaignaient pas : ils auraient certainement tout le temps après !
Il suivit donc le mouvement de foule, après avoir clamé avec ses frères et sœurs autour de lui ces paroles si définitives et si joyeuses pour tous, en particulier pour ceux qui les reçoivent.


Tous mes vœux, mes amis, que la Mère vous accueille dans son cœur comme vous siégez dans le mien.

Bien qu'il désirait ardemment rester parler avec eux plus longtemps, et leurs dire davantage de voeux, il se rendait compte de la foule qui se pressait d'ailleurs, et n'ajouta rien d'autre qu'un sourire, avant de ressortir du cercle attendre que son épouse ait fait ses vœux.

Chimera a écrit:En un instant c'était terminé. Les aura de Nuada, Lug, Dagda, Cernunos, Eriu, et Morrigan si présentes un instant auparavant s'étaient dispersées, ou avaient du moins été submergées par les élans d'affection de leurs amis.
L'exclamation d'Aliéniore avait été l'ouverture du barrage et désormais le silence jusque là garanti par un mélange d'attention, de respect, d'embarras peut-être pour certains, de curiosité aussi, s'effritait comme si chacun était soulagé de pouvoir enfin laisser ses émotions s'exprimer.

C'est dans les bras d'Alié qu'elle se retrouva d'abord. De son bras libre -l'autre étant fixé à celui de Mumia- elle la serra contre elle, murmurant un 'merci' supplémentaire, bien que les mots soient superflus. La belean savait très bien ce que tout cela signifiait pour elle.
Et puis il y eut Jo et son enthousiasme habituel, Aubree, Maira et Ben... tant d'accolades qu'ils n'avaient pas même eu le temps de célébrer la fin de la cérémonie en scellant leur union comme seuls deux amants peuvent le faire.
Elle le regarda entre deux embrassades et se mordit la lèvre, espiègle, l'air de dire: tu ne paies rien pour attendre...

En attendant: des mots qui réchauffaient le coeur, des sourires, et Chimera qui y répondait avec joie, des larmes de bonheur aux yeux. Il leur faudrait prendre la route très vite pour filer au Mont Saint Michel, à l'hommage entre le Grand Duc et le Roy qui se tiendrait ce soir, mais elle ne souhaitait pour rien au monde écourter ce moment.

Elle était sa femme, leurs amis -et famille, un peu- étaient là, leur fils aussi.
Elle qui croyait connaître le bonheur. Aujourd'hui excedait largement tout ce qu'elle avait pu connaître. On ne cessait jamais d'apprendre, et cette découverte la ravissait.
Plus qu'hier, moins que demain...
Sa main toujours dans la sienne. Nouvelle étreinte. En attendant...

Mimilia a écrit:Mimilia laissa les amis tranquillement félicité les mariés... Puis elle laissa un instant Loanne à la fille de Phoe pour aller serrer son parrain dans ses bras, le féliciter et lui faire une bise, ainsi que congratuler comme il se doit la belle Chimera. Mimi la serra fort dans ses bras... et lui fit deux grosse bise... sans un mot.. les sourires sufisaient.
Chimera a écrit:
Elle avait espéré jusqu’au bout la venue de son père ainsi que de sa tante… mais seul son frère avait finalement fait le déplacement. Pincement au cœur, déception et joie mêlées. Son frère, qu’elle aimait tant… c’était déjà beaucoup. Mumia n’avait pas cette chance. Sa sœur disparue veillait très sûrement sur eux en ce jour, mais ça n’avait rien à voir. Elle se rendrait au Nemed de Saint Leger, faire savoir à Abby, si elle l’entendait, qu’elle prendrait soin de Mumia. Elle croisa le regarde de Gawam. Par cette union, le jeune homme devenait un peu le frère de son époux quelque part. Elle savait l’estime qu’ils avaient l’un pour l’autre, et était heureuse qu’un lien de plus les unisse tous les deux.

Lugh se rappela à elle en l’aveuglant d’un de ses rayons. Elle leva le nez… Il était déjà haut dans le ciel. Il était temps de quitter cette clairière, lieu magique déjà, magnifié désormais, qui n’aurait plus jamais la même résonance pour eux…
Ils expliquèrent donc à leurs amis qu’il leur fallait se rendre sans tarder au Mont Saint Michel pour l’hommage qui s’y tenait et auxquels ils étaient attendus, lui en tant que procureur de Breizh, elle en tant que vassale du Grand Duc.

"Vous êtes tous les bienvenus à St Léger pour célébrer cela plus longuement demain !" Dirent-ils avec enthousiasme à qui voulut bien l’entendre.

Après moult embrassades, remerciements et aux revoirs, poignets toujours liées, ils durent se résoudre à rentrer chez eux. Le ruban fut dénoué à regrets, après une caresse sur le bras de son époux. Ils avaient besoin d’être libres de leurs mouvements pour se préparer au voyage.
Ces nœuds n’étaient que la manifestation physique de quelque chose qui les transcendait largement… Néanmoins, rechignant à dissimuler le symbole de ce qu’ils venaient de vivre, elle conserva le ruban autour de son poignet…

Se dévorant mutuellement du regard alors qu’ils se changeaient dans leur chambre pour passer des tenues plus adaptées à la longue chevauchée qui les attendait, ils retenaient au mieux les pensées rêveuses anticipant une cavalcade d’un tout autre genre, qui viendrait en son heure, plus tard… Le moindre rapprochement, le moindre contact, et tous les voyages, hommages et grands ducs s’évanouiraient… Ils résistaient donc, à corps et cœurs défendant…

Quelques minutes plus tard, ils étaient dans la cour de chez eux, occupés à seller les chevaux.
Par-dessus l’encolure de Morvac’h, elle le regardait seller Jepehess. Le vieux camarade souffrirait probablement de la route qui l’attendait, mais ils changeraient rapidement de montures, laissant les leur pour louer dans une auberge de leur connaissance deux chevaux de poste frais, et ainsi de suite jusqu’à la mer, retrouvailles au retour, ils seraient bien traités… Elle le regardait tout en effectuant elle-même ces gestes maintes fois répétés, sangles vérifiées, ni trop lâches ni trop serrées…
Mais son esprit était ailleurs et, cédant à l’impulsion, elle se glissa sous l’encolure de l’étalon pour se retrouver ainsi entre les deux montures et se rapprocher ainsi de Mumia. Il lui sourit mais, sachant que le temps pressait, ne se laissa pas distraire et continua d’apprêter son compagnon.
Elle demeura un instant immobile, la main sur l’encolure de Morvac’h, dos à son époux, les yeux fermés pour entendre chacun de ses mouvements, puis se retourna subitement vers lui et, glissant une main dans son cou, l’embrassa en laissant s’exprimer la passion jusqu’alors contenue.
Le départ pourrait bien attendre une minute…
avatar
Chimera
Admin

Messages : 145
Date d'inscription : 28/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://domainechimera.purforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Registre: Union druidique de Mumia et Chimera - 4 févriver 1457

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum